Handball: défaite crève-cœur en grande finale

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Rien de pire qu’une défaite en grande finale. L’argent, personne n’en veut. C’est encore plus vrai lorsqu’on s’incline en prolongation après avoir mené pratiquement tout le match.

L’école secondaire Le Tremplin termine les Jeux du Québec avec une fiche de 5 victoires et 2 défaites. Les deux ont été encaissés contre Richelieu-Yamaska. Photo L’Hebdo – Jonathan Roberge

Tout au long de la deuxième demie, la Mauricie est parvenue à garder une avance de deux buts. Chaque fois que Richelieu-Yamaska resserrait la marque, les joueurs de l’école secondaire Le Tremplin se réappropriaient le mince coussin qui allait les conduire à la médaille d’or.

Avec quelques minutes à écouler, le gardien Gabriel Bilodeau commet une erreur en quittant son territoire en possession du ballon. L’arbitre siffle aussitôt et l’adversaire reprend le ballon. Le but marqué porte la marque à 13-13 et tout le monde ira en prolongation à la suite du jeu franc raté par la Mauricie.

Complètement obnubilé par sa bourde, le jeune gardien (qui n’a pourtant rien à se reprocher sur le reste du match) a perdu complètement le contrôle de ses émotions.

En larme, il a flanché huit autres fois durant les 10 minutes de temps supplémentaire. Ses coéquipiers ne lui ont pas facilité la tâche en écopant de quelques pénalités.

Richelieu-Yamaska vole ainsi la médaille d’or grâce à une victoire à l'arraché de 21-19.

La fierté d’une région

Même s’ils ont échappé l’or, l’équipe de l’école secondaire le Tremplin peut revenir la tête haute.

«Il n’en fallait pas beaucoup pour qu’on gagne. C’est une grosse équipe formée avec les meilleurs d’une région, nous on est juste un petit village. On ne peut pas être frustré de ce qu’on a accompli. On a joué un bon match», résume Charles Boulay qui malgré les émotions a su demeurer réaliste.

L’école secondaire située à Sainte-Geneviève-de-Batiscan n’offre pas de programme sport-étude.

«Toutes les autres équipes ont été constituées à partir d’un mix de deux ou trois équipes. Nous, nous sommes demeurés intacts. On joue seulement 1h30 par semaine, après l’école. Certains joueurs s’amusent sur l’heure du midi, mais c’est tout. Alors de s’être rendu là, c’est excellent», poursuit l’entraîneur Francis Veillette.

Fier de son gardien

Bien des gens ont tenté de réconforter le gardien de but qui en a pris beaucoup trop sur ses épaules après le match.

«Il est de loin le meilleur gardien du tournoi. Il n’a pas à s’en vouloir. Il n’y a pas une équipe au Québec qui ne le prendrait pas. Il a déjà reçu des offres pour l’an prochain et je n’ai pas de doutes qu’il en recevra d’autres après ce tournoi. On met tous ce match dans notre bagage d’expérience. Les Jeux, c’est une école de vie», a-t-il conclu.

Son équipe aura maintenant la chance de se reprendre lors des championnats provinciaux. École contre école, leur chance sont désormais excellentes d’enfin rafler l’or.

Organisations: école secondaire Le Tremplin, école de vie

Lieux géographiques: Mauricie, Région Même, Sainte-Geneviève-de-Batiscan Québec

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires