Saison parfaite!

Pierre-Louis
Pierre-Louis Paquin
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Les Tigres passent à l’histoire

Les Tigres de Maskinongé, de la Ligue de Baseball Rural de la Mauricie (LBRM), ont obtenu leur saison parfaite à venant à bout des Docs de St-Boniface par le pointage de 11 à 1 dimanche. Question de rentrer par la grande porte dans le livre d’histoire, le lanceur Bruno Elliott a terminé son après-midi de travail en concédant un maigre coup sûr. (NDLR: L’organisation locale avait annoncé un match sans coup sûr après le match. Situation qui a été rectifiée le lendemain par le statisticien de la ligue.)

Le moment était grandiose, les Tigres venaient d’accomplir l’impensable, jamais aucune formation du baseball rural n’avait réussi l’exploit. Pourtant, les victorieux se sont contentés d’une courte célébration après avoir donné la main aux Docs. Pendant la photo de famille de l’équipe championne, un photographe a demandé aux joueurs de montrer le «chiffre 1» avec leurs doigts.

«Pas encore, a répondu un des joueurs. Nous n’avons rien accompli.»

Effectivement, si les Tigres font chou blanc en séries éliminatoires, la saison parfaite sera ensevelie par un goût amer et les Maskinongeois le savent.

«À partir de ce soir, ce que nous venons d’accomplir ne voudra plus rien dire», avertit Bruno Elliott.

Près d'un match sans coup sûr

Le jeune prodige des Tigres, Bruno Elliott, a joué un rôle important dans le parcours de son équipe qui terminait dimanche un calendrier sans faille de 17 victoires contre aucun revers. Le gaucher n’avait pas lancé une balle du monticule depuis sa dernière saison pee-wee. Pendant un entraînement en début de saison, les instructeurs se sont aperçus que la force et la précision du futur artilleur étoile avaient un bon potentiel. Le numéro 17 complétera finalement la campagne avec 7 gains en 7 départs, dont un match sans coup sûr, pour clôturer le tout.

«Toute l’année, les joueurs en défensive m’ont aidé. C’est plus facile de réaliser un match sans coup sûr dans ce temps-là», explique Elliott.

L’apport de Vertefeuille

Il faut remonter en 1982 pour voir le nom de René Vertefeuille apparaître une première fois sur un alignement de la LBRM. 28 ans plus tard, c’est lui qui a guidé les Tigres de Maskinongé vers une fiche immaculée, selon lui, ils en doivent une à la providence.

À partir de ce soir, ce que nous venons d’accomplir ne voudra plus rien dire Bruno Elliott

«Le facteur chance a été important, la balle a roulé pour nous, mais on va le prendre. On a eu chaud à quelques reprises. Nous perdions 8 à 4 contre Nicolet, un match que nous avons gagné 9 à 8, il n’y a pas si longtemps.» Après avoir remercié sa bonne étoile, M. Vertefeuille tenait à saluer la cohésion de ses gaillards. «Cette année, pas un joueur ne s’est démarqué en particulier. C’est notre esprit d’équipe qui a fait la différence.»

Le président de la LBRM, André Landry s’était déplacé pour assister au match, il avait sa propre explication sur les succès de l’équipe.

«C’est une équipe qui n’a pas de faiblesse nulle part. Ils ne se battent pas eux-mêmes. L’arrivée d’Elliott les a aussi beaucoup aidés. Ça ne veut pas dire qu’ils vont remporter les séries éliminatoires. La compétition est forte, St-Marc a une très bonne équipe et Nicolet peut causer une surprise. Ils sont en mesure d’offrir une bonne opposition.»

Les séries éliminatoires s’amorcent en fin de semaine prochaine dans la LBRM. L’horaire sera connu mercredi.

Il faut dire que les séries représentent le talon d’Achille des Tigres qui n’ont pas remporté de titre dans la dernière décennie malgré des fiches redoutables en saison régulière.

Le meilleur été des Tigres avant aujourd’hui a eu lieu en 1962 alors que les Maskinongeois avaient frôlé la perfection, forts d’une récolte de 14 victoires et d’une seule défaite.

Plus de détails dès jeudi sur le site Internet de L’Écho, en vue de la première ronde éliminatoire.

Lieux géographiques: Nicolet, LBRM

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires