Basketball masculin: à une victoire d’une médaille

Samuel
Samuel Duranceau-Cloutier
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Avec sa victoire de ce matin contre le Saguenay-Lac-Saint-Jean par la marque de 56-38, l’équipe de basketball masculin n’a besoin que d’une seule victoire pour s’assurer une médaille. Les hostilités reprendront ce soir à l’école secondaire Val-Mauricie dès 19h, alors que la Mauricie croisera le fer avec l’Estrie.

L’équipe de basketball masculin a défait le Saguenay-Lac-Saint-Jean ce matin par la marque de 56-38, connaissant une bonne fin de quatrième quart. (Photo L’Hebdo/Samuel Duranceau-Cloutier)

Une seule victoire et l’équipe menée par l’entraîneur Faisal Doctor aura eu un dossier parfait de quatre victoires et aucun revers en ronde préparatoire, s’assurant du même coup de repartir avec une médaille au cou au terme de la 47e Finale des Jeux du Québec. «On se doit de remporter notre match de ce soir contre l’Estrie pour s’assurer une médaille. Si on perd, on sera trois équipes avec un dossier trois victoires et une défaite, alors ça se jouera aux points pour et contre. Je suis confiant qu’on peut remporter ce match et faire partie des médailles, même si je sais que l’équipe qu’on va affronter est très forte», raconte le pilote.

De son côté, l’entraîneur-adjoint Marc St-Onge affirme que les joueurs sont très conscients de l’enjeu du match de ce soir. «L’Estrie a une très bonne équipe et on sait que ça ne sera pas facile pour nos gars. On se devra de rester focus. Nous avons vraiment un bon groupe et nous n’avons pas à faire de discipline. On se couche chaque soir à 9h30».

Celui qui assure le poste d’assistant-entraîneur en compagnie de David Dupont affirme que l’excellent parcours de l’équipe n’est pas tellement surprenant, même si les médias pourraient penser le contraire. «Je n’ai pas inscrit notre équipe dans le guide des médias comme pouvant remporter une médaille, afin d’enlever toute la pression sur nos jeunes. Quelques joueurs ont passé une entrevue radio hier et ils écoutent ce qui se dit dans les médias», affirme Marc St-Onge.

Des encouragements payants !

Même si le basketball semble ne se jouer que sur le terrain, vous seriez surpris de constater à quel point les encouragements des spectateurs sont importants sur le momentum d’une rencontre. «Dans un match de basketball, tu as des hauts et des bas et on était content d’avoir l’appui de l’équipe de basketball féminin et des entraîneurs des différentes écoles tantôt. Les joueurs ne jouent pas que pour l’équipe, mais vraiment pour la Mauricie. Ils ont ce sentiment d’appartenance», souligne St-Onge.

L’entraîneur-chef Faisal Doctor a tenu à souligner la qualité de l’appui des parents tout au long de la préparation de l’équipe en vue des Jeux du Québec. «C’est vraiment grâce aux parents qui nous encouragent qu’on a cette chimie au sein de l’équipe. J’ai été chanceux de diriger un tel groupe pendant tout l’été. Notre développement individuel a été incroyable. Les gars ont vraiment eu une bonne attitude et tout le monde travaillait dans la même direction. On a élevé notre niveau de jeu à chaque match et après notre préparation, on était classé numéro un, mais on sait très bien que ça ne veut rien dire, car tu ne sais jamais si tu vas gagner».

Lorsque la sélection de l’équipe a été complétée, le concept d’équipe a immédiatement été adopté par l’ensemble des joueurs. «On a vraiment une équipe avec un grand cœur. Les joueurs sacrifient leur corps et n’ont pas peur de jouer. Chacun a compris qu’il fallait jouer pour le gars à côté de soi et lorsqu’on a un blessé, les autres n’hésitent pas à prendre sa place. En ce sens, on est très difficile à arrêter», explique Marc St-Onge.

Organisations: Finale des Jeux

Lieux géographiques: Jeux du Québec, Mauricie

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires

Derniers commentaires

  • Jacques Popof Bouchard
    02 août 2012 - 15:53

    Bonne chance à l'équipe Mauricie ainsi qu'à mon garçon Keven Tetrault-Bouchard.