Darlington vole la vedette aux Kebs

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Les amateurs de basketball ont eu droit à un bon spectacle, jeudi soir, au Centre Bionest. Les Kebs de Québec, de la Premier Basketball League, ont subi une autre défaite, mais ont tout de même offert une belle opposition aux dangereux Capitanes de Puerto Rico. L’équipe de Francis Mondou s’est finalement incliné 91-70.

Justin Darlington

Les connaisseurs ont apprécié la qualité du jeu. Les autres ont préféré le concours de dunk organisé à la mi-temps, mettant en vedette le Trifluvien Dominic-André Savard et Justin Darlington. La foule a été bruyante pour l’athlète qui en était à sa deuxième visite à Shawinigan.

«J’étais venu une première fois lors du festival de basketball 3 vs 3. J’ai préféré cette fois-ci parce que la foule était réellement incroyable», a noté Darlington qui participe à ce genre de concours de 10 à 12 fois par année.

«J’ai fait le tour du monde grâce à des évènements en Chine, en Roumanie, en Angleterre et partout en Amérique du Nord. Les gens m’ont découvert via Youtube et par le bouche à oreille. Je remporte les compétitions 90% du temps», estime-t-il d’un large sourire.

Justin «Just Fly» Darlington est originaire de Toronto. Cet unilingue anglophone étudie le marketing à l’université McGill. C’est pourquoi on ne le voit pas plus souvent en compétition, même s’il est considéré comme l’un des meilleurs dunker au monde.

«Il y a quelques équipes qui m’ont approché pour jouer pour eux, mais ce n’est pas ce que je recherche. De un, je suis bien meilleur pour faire des manœuvres d’habileté que pour jouer un match. De deux, je veux réellement me concentrer sur mes études», a-t-il conclu.

Le favori de la foule a surpris bien des gens, dont quelques joueurs des Kebs, avec des sauts hors de l’ordinaire. Les réactions étaient vives sur le banc québécois. Le jeune homme a notamment passé par-dessus Thomas Hawk, la mascotte des Cataractes, et a fait le pendule sous le panier, le ballon entre les pieds.

Une soirée mémorable pour Dominic-André Savard

Dominic-André Savard se souviendra de cette soirée très longtemps. Le porte-couleur des Diablos de Trois-Rivières a eu droit à des applaudissements nourris de la part des milliers de spectateurs présents. Malgré l’affrontement David contre Goliath, la foule a accordé deux points au jeune basketballeur. Peut-être souhaitaient-ils aussi voir Darlington s’exécuter une cinquième fois dans cette série trois de cinq. N’empêche qu’il faut donner le crédit à ce jeune au talent certain.

«C’était assez impressionnant lorsque la foule embarquait. C’est bon pour l’égo disons! Je suis très satisfait de ma performance considérant que j’affrontais le champion mondial de dunk. Lorsqu’il a sauté par-dessus ma tête pour faire un saut, j’étais figé. J’étais de dos et je ne le voyais pas venir. Je me fiais uniquement au son de la foule. J’avais confiance en ses moyens, mais c’était quand même un peu énervant», a-t-il convenu.

Près de 3000 personnes assistaient à la rencontre.

Surveillez www.lhebdodustmaurice.com, vendredi, pour un reportage photo de la soirée.

Organisations: Université McGill

Lieux géographiques: Shawinigan, Chine, Roumanie Angleterre Amérique du Nord Toronto

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires