Les jeunes adultes devraient soumettre une déclaration de revenus

Patrick
Patrick Charlebois
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Mardi on pense à votre portefeuille avec Patrick Charlebois

Chaque année, arrive le mois de mars, quand les érables coulent en Mauricie et que la neige disparaît peu à peu, nous avons qu’une chose en tête : produire notre déclaration de revenus.

Photo, Jupiter Images.

Bon, peut-être n’avons-nous pas les mêmes priorités dans la vie, mais je suis certain que mon comptable lui pense déjà au sprint à venir jusqu’au 30 avril, date limite pour soumettre nos rapports d’impôts à Québec et Ottawa.

Comme jeune adulte, on ne pense pas soumettre notre rapport d’impôts, car la plupart du temps, notre revenu ne justifie pas d’en produire ayant un revenu en dessous du seuil de 10,640 $, soit le crédit de base annuelle auquel tous les contribuables a droit.

De l’argent gratuit

Durant votre jeunesse, vous vous souvenez quand vous avez emprunté la voiture de vos parents pour la première fois ? Votre première consommation abusive d’alcool ? Du premier rapport d’impôts que vous avez produit ?

Vous pouvez rire, mais la production d’un premier rapport d’impôts est importante dans la vie d’un contribuable canadien, d’autant plus que cela vous donne droit à des crédits d’impôt. Un crédit d’impôt est de l’argent gratuit. Sans frais. Gratis. Vous pouvez produire un rapport d’impôts même si votre revenu en 2011 est de « 0 » et obtenir ces crédits d’impôt, à condition de respecter ces 2 critères : avoir plus de 18 ans et remplir une déclaration d’impôts.

Crédit de TPS et TVQ

Si vous avez gagné un revenu en 2011, vous devez produire un rapport d’impôts d’ici le 30 avril. Si vous n’avez pas gagné de revenu en 2011 et que vous aller avoir 19 ans d’ici avril 2012, vous êtes éligible à recevoir le crédit pour TPS et TVQ, si et seulement si vous produisez vos impôts cette année.

Note importante : votre premier rapport d’impôts ne peut pas être soumis électroniquement, mais seulement sur papier. Ce n’est que lorsque vous recevrez votre premier « Avis de cotisation » que vous serez autorisé à soumettre vos dossiers électroniquement au fisc.

Gardez vos reçus

Lorsque vous recevez un reçu pour une dépense quelconque et que vous n’êtes pas certain si ces dépenses sont déductibles d’impôts, conservez-les et informez-vous plus tard. Avez-vous encouragé un collègue qui a couru un marathon ou avez acheté des passes mensuelles pour le transport en commun? Ces dépenses sont déductibles à certaines conditions alors il faut conserver ses reçus et surtout, observer une discipline et une rigueur pour ses archives personnelles advenant le cas où le fisc veut questionner certaines de nos dépenses déclarées.

Pensez REER

Même si vous n’avez pas l’intention de cotiser à votre REER tout de suite, le fait de déclarer ses revenus tôt dans la vie vous permet d’accumuler des Contributions REER admissibles pour le futur, alors que vos revenus seront certainement plus élevés.

Conseil pour tous

Lorsque vous produisez votre rapport et que vous recevez un remboursement d’impôts, cela ne veut pas nécessairement dire que votre rapport d’impôts est sans erreurs et profite d’une immunité auprès des autorités fiscales canadiennes. Vous avez simplement trop payé d’impôts relativement aux différentes déclaration que vous avez faite dans votre rapport d’impôts. Par le fait même, vous êtes toujours sujet à une vérification et vous devrez soumettre le cas échéant toute la documentation nécessaire pour justifier vos dépenses. Si par malheur vous n’avez plus ces documents, vous êtes mieux de préparer votre chéquier et d’aiguiser votre crayon.

Autre conseil: n’attendez pas à la dernière minute pour produire vos impôts, car vous risquez de faire des erreurs ou pires, d’oublier des crédits d’impôt précieux auxquels vous auriez droit. Si vous oubliez un crédit d’impôt, ne pensez pas que le fisc canadien et québécois changera votre rapport d’impôts pour corriger une erreur en votre faveur.

La production de notre rapport d’impôts et le paiement de nos impôts sont une grande responsabilité que nous avons tous envers l’État canadien et québécois. Mais, comme disait l’autre : «Il ne faut pas en donner plus que le client en demande!»

 

Patrick Charlebois,

Conseiller en placement et Gestionnaire de portefeuille

 

Lire aussi: Grève étudiante: les études ça coûte cher

Lieux géographiques: Québec, Ottawa

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires