La boulangère version 2.0

Pierre-Louis
Pierre-Louis Paquin
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Cahier spécial du 33e Festival de la Galette de Sarrasin

L’année dernière, Louise Savoie enfilait le costume de la boulangère pour la première fois. La mission était géante, prendre la place d’ambassadeur laissée vacante par le père Sarrasin. Un festival derrière le tablier plus tard, la boulangère est résolue à devenir le symbole moderne du festival de la galette.

«Le père Sarrasin représente toute l’expérience du festival. Il l’a mis au monde! Je ne peux pas prendre sa place, ça ne se remplace pas un monument comme ça. Mais je vais être à toutes les activités et je vais faire bouger les gens, je vais amener de l’entrain», explique Mme Savoie.

Interrogée à savoir si les jeunes se retrouvaient encore aujourd’hui une identité dans le festival de la galette, la boulangère apporte une nuance. «Ils connaissent la galette, mais ne savent pas comment elle arrive chez eux. Tout le travail qui est accompli avant de se retrouver sur leur table et surtout qu’est-ce qu’elle représente pour les Louisevillois. C’est pour cette raison qu’on chante une comptine, aux enfants, qui explique la conception de la galette.»

Un personnage accessible

Ceux qui désirent se faire photographier ou discuter avec le personnage mythique n’auront pas de difficulté à le trouver pendant le festival, la boulangère veut être partout. Après tout, c’est son travail et il ne s’arrête pas là. Elle a également comme responsabilité d’accompagner les meunières dans leurs déplacements et de mettre de l’ambiance dans les activités du festival. Une fois le 33e festival terminé, elle partira avec le nouveau char allégorique de la galette pour aller représenter la région dans différents festivals et évènements québécois, histoire d’attirer l’attention sur le coin de pays qui célèbre le sarrasin depuis plus de 30 ans.

La santé du père Sarrasin inquiète

Le père Sarrasin, de son vrai nom Jules Baribeau, «est présentement hospitalisé pour une batterie de tests à la suite de faiblesses subites, toutes nos pensées sont avec lui», rapporte la confrérie des Sarrasins. Maintenant âgé de 73 ans, M. Baribeau prend une retraite bien méritée depuis 2009. Il avait quitté le festival pour se reposer en raison de son état de santé. D’ailleurs, il avait raté le quart des évènements lors de sa dernière participation au festival en 2008. La notoriété du personnage est si grande que même un endroit en Belgique porte son nom, soit La brasserie chez L’Père Sarrasin.

Lieux géographiques: Belgique

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires