Le ministre de la météo promet un grand festival

Pierre-Louis
Pierre-Louis Paquin
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

33e Festival de la Galette de Sarrasin

C’est sur un air léger que le 33e Festival de la Galette de Sarrasin a été présenté aux médias ce matin (mercredi) en vue de l’évènement marquant la fin symbolique des récoltes. La députée Ruth Ellen Brosseau a joué aux Cendrillons, échappant son soulier en faisant irruption sur scène, mais c’est le Curé Jean-Pierre Guillemette qui a volé la vedette en s’autoproclamant «ministre de la météo».

Les meunières 2011 avec leurs accompagnatrices et la boulangère.

Connaître la programmation

«J’espère que mes prières vont se faire entendre. Je vais demander à Sainte-Claire de nous donner du beau temps. Et si ça ne marche pas… eh bien, je vais démissionner de mon poste de ministre», annonçait-il.

Plus solennellement, la députée néo-démocrate en a profité pour démontrer d’ores et déjà son attachement au festival.

«J’ai beaucoup entendu parler du Festival de la Galette depuis le 2 mai (date de son élection). Je suis fière d’y assister pour une première fois. C’est important pour une communauté de célébrer la culture dans une ambiance festive et complètement chaleureuse. Je tiens à cœur l’achat local et ici une grande quantité de produits locaux est produite et mise en vitrine par l’Avenue du Terroir et les producteurs locaux et régionaux. J’invite les visiteurs à venir découvrir ou redécouvrir les saveurs d’ici.»

Le président d’honneur du 33e festival, Robert Lalonde, préfet de la MRC (municipalités régionales de comté) de Maskinongé et maire de Saint-Léon-Le-Grand a insisté sur l’importance du festival pour sa MRC.

«En plus d’être un des plus importants évènements du Québec, le festival est un incontournable pour notre région. Il fait connaître le sarrasin, une ressource importante faisant partie intégrante de l’histoire de la MRC. Considéré comme le pays du sarrasin, Louiseville accueille chaque année des milliers de visiteurs venant des quatre coins de la province pour découvrir et déguster cette céréale aux multiples bienfaits.»

De tous les orateurs, le président Yvon Picotte est celui qui a accaparé le micro le plus longuement. Il y est allé d’un plaidoyer, en faveur des festivals de régions pour qui la lutte contre les métropoles est de moins en moins évidente.

«Ça ne peut pas faire autrement. Les investisseurs privés recherchent les grandes foules de Québec et Montréal. On ne peut pas en vouloir à Bell Canada d’investir là où il y a des millions de spectateurs», citait-il en exemple.

Par la suite, M. Picotte a défendu l’importance de conserver la tradition. «Les gens nous ont reproché de ne pas changer au fil du temps. Bien sûr, on pourrait ne pas avoir de meunières par exemple, mais on veut que le festival reste le festival. Je demande une fois de plus à la population de Louiseville d’être accueillante et de participer aux activités.»

Le Père Sarrasin officiellement à la retraite

Figure de proue du festival depuis ses débuts, le Père Sarrasin avait dû s’absenter l’an dernier en raison de maladie.

Cette année, l’organisation du festival apprenait que le personnage mythique prenait définitivement sa retraite, après plus de 30 ans au service de l’évènement culturel le plus marquant de la région.

Heureusement, le personnage de la Boulangère, introduit l’année passée, revient en force pour reprendre le flambeau du Père Sarrasin. «Je veux toujours m’impliquer de plus en plus, révélait-elle à L’Écho. Si les gens veulent s’amuser avec moi, ça me fera plaisir! Je souhaite la bienvenue à tous les visiteurs, venez me voir, je suis là pour vous accueillir avec les meunières.»

Avec la reine Annie 1ère en tête, les meunières affichaient toutes un large sourire lors de la conférence de presse. Tour à tour, elles ont adressé quelques mots à près de 50 personnes venues assister à la présentation.

Soulignons que les meunières sont les grandes ambassadrices de l’évènement. Cinq dames sont appelées chaque année à remplir ce rôle, dans l’espérance d’être nommée Reine-meunière ou encore Miss personnalité.

Connaître la programmation

Une dernière criée pour Roger Provencher

Retour en 2010

Organisations: MRC, Bell Canada

Lieux géographiques: Sainte-Claire, Québec, Louiseville Maskinongé Saint-Léon-Le-Grand Montréal L’Écho

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires