«Il faut travailler sans relâche pour que la situation s’améliore»

Marie-Ève
Marie-Ève Bourgoing-Alarie
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Journées de la persévérance scolaire

Le Comité mauricien sur la persévérance et la réussite scolaire (COMPERES) invite la population à donner une petite tape dans le dos des jeunes pour qu’ils continuent de persévérer dans leur cheminement scolaire.

Jimmy Sévigny et Yves La Roche, conférenciers, Pascale Fraser, représentante des Carrefours jeunesse-emploi de la Mauricie, André Gingras, président de la TREM, Jeannine Routhier, représentante de COMPERES, et Katya Pelletier, chargée de projet.

C’est dans cette perspective que se tiendront les Journées de la persévérance scolaire du 13 au 17 février.

«C’est l’occasion de créer un moment privilégié dans l’année où tout le monde met l’épaule à la roue, s’affiche en faveur de la persévérance et pose des gestes concrets pour encourager les jeunes à persévérer à l’école», souligne Jeannine Routhier, représentante de COMPERES.

Cette troisième édition de l’événement comporte plusieurs actions mises sur pied par l’organisme.

Les cartes virtuelles d’encouragement sont de retour sur le site de COMPERES. On y retrouve également un certificat de persévérance personnalisable qui peut être remis à un élève pour le motiver à continuer dans la même voie.

Les professeurs pourront quant à eux se servir d’un guide d’animation pour souligner les Journées de la persévérance scolaire.

Tournée de conférences

Les conférenciers Jimmy Sévigny et Yves La Roche raconteront leur vécu et parleront de l’importance d’avoir une passion ou un projet de vie pour contribuer à la poursuite des études et l’obtention d’un diplôme d’études secondaires.

«C’est grâce à la persévérance que je suis là aujourd’hui. J’ai retrouvé la motivation à me surpasser dans mes épreuves. C’est pourquoi je veux montrer aux jeunes qu’eux aussi sont capables de se surpasser», indique M. La Roche, qui s’est réveillé d’un coma de 61 jours suite à un accident de la route.

Au total, 3500 élèves, de Ste-Geneviève-de-Batiscan à La Tuque, pourront entendre l’un de leur témoignage.

Mieux cibler les problématiques

La problématique du décrochage scolaire est encore présente dans les écoles de la région. La Table régionale de l’éducation de la Mauricie (TREM) s’est d’ailleurs donné l’objectif d’augmenter à 80% l’obtention d’un premier diplôme avant l’âge de 20 ans.

«On a des intervenants qui travaillent beaucoup sur la cause des garçons. Beaucoup d’activités sont déjà en cours pour les motiver à persévérer. On fait aussi une tournée de la région pour cibler les problématiques caractéristique à chaque MRC, car les problèmes ne sont pas les mêmes à La Tuque et Maskinongé. Ça nous permettra de mieux agir dans les milieux et cibler les bonnes problématiques», explique Mme Routhier.

«Il faut travailler sans relâche pour que la situation s’améliore. Je vous lance un défi: que chaque adulte, peu importe son âge, pose un geste pour supporter un jeune, que ce soit de lui envoyer une de nos cartes virtuelles, en portant le ruban vert ou en l’encourageant», conclut-elle.

Consultez la programmation complète des Journées de la persévérance scolaire.

Organisations: Table, MRC

Lieux géographiques: La Tuque, Mauricie, Maskinongé

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires