Les nouvelles

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Benoit Charette

Offre ultime de Spyker pour le rachat de Saab

Dans une ultime tentative pour sauver Saab, le constructeur automobile néerlandais Spyker a soumis à General Motors une nouvelle offre de rachat de la firme suédoise. Spyker a annoncé avoir soumis à GM une nouvelle proposition en 11 points, abordant les questions qui avaient fait capoter les négociations en début de semaine. GM avait expliqué vendredi renoncer à l'offre de Spyker. Le géant américain avait expliqué que des problèmes insolubles avaient été soulevés lors des discussions et que la fenêtre pour conclure un accord était réduite.

Mais le PDG de Spyker, Victor Muller, a espéré dimanche que la nouvelle offre ferait changer GM d'avis."Nous sommes très optimistes sur la capacité de notre nouvelle offre à lever l'obstacle qui bloquait un accord vendredi et cela nous laisserait encore le temps de conclure un accord avant la date limite initialement fixée par GM au 31 décembre", a-t-il déclaré dans un communiqué. Il a précisé que la nouvelle offre n'exige plus qu'un prêt de la Banque européenne d'investissement à Saab soit approuvé avant la fin de l'année et qu'elle avait reçu le plein soutien de la direction de Saab. La nouvelle offre est sur la table jusqu’au 28 décembre, a-t-il ajouté, ce qui laisse peu de temps à GM pour se décider. (Source: AFP)

Magna et le CNRC mettront sur pied un nouveau centre de recherche

Le principal fournisseur de pièces automobiles au Canada, Magna, et le Conseil national de recherches Canada (CNRC) dépenseront 7,2 millions $ pour mettre sur pied un nouveau centre de recherche où seront développées des composantes automobiles plus respectueuses de l'environnement. Le centre de recherche sera implanté sur les lieux d'une usine de Magna à Concord, au nord de Toronto.

Le ministre fédéral de l'Industrie, Tony Clement, a expliqué que le centre aiderait à créer des emplois et rendra l'industrie automobile canadienne plus concurrentielle sur la scène internationale. Le centre de recherche permettra aux plus petits fournisseurs d'avoir accès à des technologies de pointe pour développer des composantes automobiles plus sécuritaires, moins dispendieuses, plus respectueuses de l'environnement et moins énergivores. Le centre regroupera des fournisseurs automobiles et des chercheurs du CNRC spécialisés dans les matériaux industriels, la biotechnologie et l'aéronautique pour mettre au point des composantes automobiles utilisant des matériaux composites plus légers.

Le nouveau centre devrait ouvrir ses portes l'été prochain, même si les travaux de construction débuteront sous peu. Magna est le plus important fournisseur de pièces automobiles du Canada et compte quelque 72 000 employés à travers la planète. (Source: La Presse Canadienne)

L’inspection obligatoire au Québec, c’est pour bientôt ?

Un programme d'inspection obligatoire des vieux véhicules sera bientôt imposé aux Québécois.

La ministre de l'Environnement, Line Beauchamp, a confirmé la semaine dernière que cette mesure devrait être appliquée d'ici un an ou deux, afin de retirer de la route les véhicules qui ont été construits avant 1995. Au Québec, environ 400 000 vieilles voitures âgées de plus de 15 ans constituent 10% du parc automobile, mais sont responsables de 50% de sa pollution atmosphérique.

La ministre a précisé qu'une table de travail a été formée et planche actuellement sur un programme québécois d'inspection obligatoire. Elle regroupe notamment l'Agence de l'efficacité énergétique, le ministère des Transports, la Société de l'assurance automobile et des groupes environnementaux, dont l'Association québécoise de lutte contre la pollution atmosphérique. La table déterminera si l'inspection constituera une simple mesure des émissions de carbone des vieux véhicules ou si elle comprendra une vérification mécanique.

Bien qu'elle se dise déterminée à retirer les "bazous" des routes du Québec, Mme Beauchamp ajoute toutefois que le gouvernement doit tenir compte des faibles moyens financiers des propriétaires de ces vieux véhicules.

En attendant, Québec a accordé une aide financière de 3 millions $ à l'initiative "Faite de l'air" de l'Association québécoise de lutte contre la pollution atmosphérique, qui incite les propriétaires de vieilles "minounes" à les mettre au rancart.

Les automobilistes qui sacrifient leurs vieux véhicules en les remettant à l'AQLPA reçoivent en échange un laissez-passer de transport en commun.

Au Canada, la plupart des provinces possèdent des programmes d'inspection, dont l'Ontario, la Colombie-Britannique, le Nouveau-Brunswick, la Nouvelle-Ecosse et l'Ile-du-Prince-Edouard. (Source: La Presse Canadienne)

Une Volvo électrique au salon de l’auto de Détroit

Au prochain Salon de l'Automobile de Detroit, Volvo présentera une C30 totalement électrique disposant d'une autonomie de 150 km. L'étape suivante, en 2010, sera l'assemblage d'une série de voitures d'essai. Ces voitures seront confiées à des utilisateurs choisis qui les conduiront pendant deux ans, ce qui permettra à Volvo Cars d'engranger une expérience des plus précieuses, non seulement technique mais également comportementale. La Volvo C30 électrique ressemble à s'y méprendre à une C30 classique dont elle offre le niveau de sécurité, le confort et l'espace.

A l'intérieur, la différence la plus évidente est la nouvelle instrumentation qui fait face au conducteur. En effet, celle-ci se présente un peu différemment et délivre d'autres informations. En principe, le combiné, joli et convivial, ne montre que la vitesse de la voiture et sa consommation d'énergie. Toutefois, il comprend également quelques nouvelles jauges et symboles comme un indicateur de charge de la batterie ainsi que d'autres informations pertinentes sur ce type de voiture. Pas de date de commercialisation en vue. (Source: AFP)

Mazda et Toyota vont partager la technologie hybride

Le premier constructeur d'automobiles japonais, Toyota, va fournir à son compatriote Mazda les technologies-clefs de véhicules hybrides, permettant à ce dernier de lancer ce type de voiture en 2013, a affirmé un quotidien japonais. "Un accord de principe a été trouvé pour que Toyota fournisse à Mazda le moteur électrique, le système de gestion de la propulsion et d'autres éléments essentiels afin que Mazda lance un véhicule hybride (essence + électricité) en 2013", a écrit, en une de son édition nocturne, le Yomiuri Shimbun.

La batterie sera quant à elle proposée par une co-entreprise spécialisée détenue par Toyota et le groupe d'électronique japonais Panasonic, a précisé le journal.

Toyota et Mazda devraient officiellement sceller cette entente industrielle d'ici au mois de mars 2010, d'après le Yomiuri.

Des informations similaires avaient déjà été données par le journal économique Nikkei au mois de juillet, mais n'ont pas été confirmées par les entreprises concernées qui se refusent toujours à tout commentaire.

Mazda, délaissé pour cause de crise par son ancien principal actionnaire, l'américain Ford, n'est pas de taille suffisante pour développer seul les technologies de voitures semi ou tout électriques, selon les experts du secteur. (Source: AFP)

Benoit Charette est co-propriétaire et rédacteur en chef de l’Annuel de l’Automobile 2010. On peut également l’entendre à l’émission Dutrizac, l’après-midi tous les vendredis à 14 :05 sur les ondes du 98,5 fm à Montréal.
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires