L'ANNÉE TOYOTA @T1 :Les soubresauts de Toyota

Benoit
Benoit Charette
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

L'ANNÉE TOYOTA @T1 :Les soubresauts de Toyota

Benoit Charette @R2 :Décidément, l’année 2009 sera classé « annus horribilis» par tous les intervenants dans le monde automobile et le présent numéro un mondial n’y échappe pas. L’année a bien mal commencé avec un rappel sans précédant en janvier 2009. Plus de 1,35 millions de Yaris sous toutes les appellations de la compagnie. Toyota fait revenir en atelier ces véhicules pour parer à un risque de départ de feu, qui pourrait arriver suite à un choc frontal et à l'enroulement rapide de la ceinture de sécurité, créateur de chaleur. Il semblerait qu'un bloc de mousse situé près du prétensionneur soit à l'origine de l'éventuel départ du feu. C’est aussi dès Janvier que Toyota annonçait une baisse des ventes de 4% pour l’année 2008 avec la décision de mettre Akio Toyoda à la tête de la compagnie. Mais un changement de patron n’a pas stopper les fuites. L’état de l’économie a sérieusement affecté la liquidité de Toyota. @R2 :L'estimation de bénéfices nets de Toyota a été revue à 550 milliards de yens (6,7 millions de dollars), en baisse de 56 % par rapport à la précédente estimation, fixée, elle, à 1250 milliards de yens. Et la direction du groupe, qui admet n'avoir aucune idée du moment où les nuages se dissiperont sur l'économie mondiale, prévient qu'elle devra réduire davantage ses coûts d'exploitation au cours des prochains mois. @R2 :Déjà, Toyota a dû fermer des usines et proposer aux futurs acquéreurs de ses véhicules des ristournes sans précédent pour soutenir un marché qui s'effondre.Sur le seul marché américain, les ventes de Toyota ont reculé entre janvier et octobre de 12 %. Et comme la crise financière a aussi touché les économies émergentes telles la Chine et l'Inde, vues par Toyota comme des « relais de croissance », ce sont les ventes globales du groupe qui ont chuté. Mais au-delà de cette crise qui touche tous les constructeurs, a montré sa vulnérabilité et démontrer à quel point il est difficile d’occuper le siège de «leader» dans l’économie automobile. Le 4 novembre dernier, après l'écurie Honda et le fabricant de pneumatiques Bridgestone, le constructeur automobile Toyota quitte à son tour la Formule 1, "Au vu des conditions économiques actuelles, nous avons décidé de nous retirer", a annoncé mercredi le président du groupe Akio Toyoda. Toyota en arrivant en F1 a laissé de côté son principe de l’évolution constante (le kaizen) pour tenter de faire briller son étoile un peu plus fort auprès du grand public. En 139 courses, aucune victoires, 13 petits podium. Considérant les budgets investis, c’est très maigre comme résultat. Pour ajouter l’insulte à l’injure, Toyota pourrait recevoir une amende de 60 millions de dollars pour avoir quitté la Formule 1. Le constructeur automobile japonais suite à signifié son retrait, après avoir signé les Accords Concorde qui le lient jusqu’en 2012 en Formule 1. Et pour bien terminer l’année. Toyota a rappeler pas moins de 4 millions de véhicules. La compagnie va devoir modifier la pédale d'accélérateur de certains de ses modèles après des accélérations soudaines soupçonnées d'avoir joué un rôle dans des accidents ayant causé cinq décès, ont sur les routes américaines.Ce rappel a été décidé après une enquête des autorités américaines chargées de la sécurité routière. @R2 :Toyota prévoit de modifier la forme de la pédale d'accélérateur et de remplacer les tapis de sol dans les véhicules concernés, parmi lesquels figurent des modèles Camry, Avalon, Prius, Tacoma et Tundra, ainsi que des Lexus. Plus tôt dans la même semaine, le groupe japonais avait annoncé un premier rappel portant sur 110.000 pick-up Tundra en raison de problèmes de corrosion. @R2 :Comme vous le voyez, personne n’est éternel dans le monde automobile et malgré ses déboires, Toyota s’est plutôt bien tiré d’affaire si on le compare à bien des compétiteurs. Mais la prudence est de mise et l’augmentation de la production vient parfois entaché la qualité de vos produits. C’est à vous consommateurs d’être vigilents.
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires