La caisse de l’Ouest veut stimuler le développement

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Un demi-million de dollars pour sept localités ciblées

Un Fonds de développement économique de 500 000$ vient d’être créé par la caisse de l’Ouest de la Mauricie (CDOM). L’objectif de la création de ce fonds est de stimuler le développement de sept municipalités ciblées par la caisse, favorisant l’essor de projets créateurs d’emplois.

Jacques Duranleau, directeur général, Marie-Christine Hudon, directrice développement durable, Odette Gélinas, directrice des relations publiques et convenance et René J. Lemire, président du conseil d’administration de la caisse étaient réunis le jeudi 19 avril dernier pour annoncer la création d’un fonds de développement économique.

St-Barnabé, St-Édouard-de-Maskinongé, St-Justin, St-Sévère, St-Thomas-de-Caxton, Ste-Angèle-de-Prémont et Ste-Ursule sont les localités qui pourront bénéficier de cette aide, jusqu’à concurrence de 100 000$ par projet.

Pour être admissibles, les projets devront mener à la création d’au moins trois nouveaux emplois à temps plein, contribuer à l’attraction ou à la rétention de la population, développer le milieu et utiliser des sources de financement déjà existantes.

Mentionnons que la CDOM s‘était déjà donnée une mission similaire avec le programme de dons et commandites contenant une bourse totale de 225 000$ par année. Ce programme s’adresse spécifiquement aux organismes à but non lucratif du milieu.

Pour en revenir au fonds qui nous intéresse, soulignons que les gens qui souhaitent y avoir accès doivent déposer leur demande entre le premier janvier et le premier mars. Le fonds est valide jusqu’en 2017.

Modification des heures de service

Par ailleurs, la CDOM a modifié ses heures d’ouverture sur le territoire pour effectuer les transactions courantes. Dès le 3 juillet prochain, les différentes caisses situées sur le territoire verront le nombre d’heures chuter sensiblement à ce chapitre. Par contre, le nombre d’heures pour le service-conseil va grimper à 55 par semaine. La CDOM a justifié ce choix par la nécessité de s’adapter aux besoins des membres. Selon leurs études, la demande pour le service-conseil augmente, contrairement au besoin en matière de transactions courantes, puisqu’une plus grande partie de la population fait ses transactions via Internet ou l’utilisation d’un guichet.

Spécifions que la CDOM demeurera présente physiquement et les services au comptoir seront maintenus dans chaque localité desservie.

Finalement, la caisse augmentera la disponibilité de son son service téléphonique en ajoutant le samedi de 9h à 12h.

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires