Savoura: la RGMRM se défend et commande une étude

Bernard
Bernard Lepage
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Repoussant les conclusions de l'étude commandée par la Ville de Trois-Rivières qui remet en question sa gestion, la Régie de gestion des matières résiduelles de la Mauricie (RGMRM) se dit convaincu d'avoir mené le dossier des Serres du Saint-Laurent (Savoura) dans le meilleur intérêt des contribuables de la Mauricie.

Savoura: la RGMRM se défend et commande une étude

«Toute la région pourra bénéficier des retombées économiques pouvant atteindre six millions$», est-il mentionné dans un communiqué émis aux médias jeudi matin. Remplaçant à pied levé Pierre A. Dupont, le président démissionnaire de la RGMRM et également conseiller municipal à Trois-Rivières, Pierre Bouchard désire pour le moment faire preuve de retenue dans ses propos.

Le maire de Notre-Dame-du-Mont-Carmel n'en croit pas moins que l'étude de la firme BPR, dévastatrice à l'endroit de la Régie, est partielle vis-à-vis des éléments importants de l'entente de partenariat signée avec Savoura. «Il faudrait pour la compléter des informations supplémentaires notamment sur les questions des crédits de carbone et sur les coûts de transformation des biogaz en énergie», est-il mentionné dans le communiqué. Pour soulever les doutes, la Régie va donc commander sa propre analyse de la situation.

Rappelons que le projet des Serres du Saint-Laurent permet de valoriser les biogaz produits par les sites d'enfouissement. Le projet a nécessité un investissement de 18 millions$ et a permis de créer de 75 à 125 emplois permanents. Un projet d'expansion est même envisagé par l'entreprise ajoute la Régie.

Pour sa part, Pierre Bouchard souligne que la revalorisation des biogaz est une maintenant une obligation de la part du gouvernement du Québec et que le projet de Savoura a permis à la Régie de donner une valeur ajoutée à cette responsabilité. «Malgré les difficultés de démarrage rencontrées au début, nous croyons toujours qu'il s'agit d'un projet rentable, tant du point de vue économique qu'environnemental.» Selon les chiffres disponibles, la Régie aurait jusqu'à maintenant payé 1,4 million$ en compensation aux Serres du Saint-Laurent pour n'avoir pu livrer le biogaz dans les temps requis. Les serres de Saint-Étienne-des-Grès sont opérationnelles depuis maintenant un an et le biogaz provenant du site d'enfouissement n'a pu être acheminé que dans les derniers jours.

Soulignons que la RGMRM est un organisme regroupant les MRC des Chenaux, de Maskinongé, de Mékinac ainsi que les villes de Trois-Rivières et Shawinigan. Son conseil d'administration est composé uniquement d'élus municipaux.

Organisations: Régie, BPR, MRC

Lieux géographiques: Trois-Rivières, Serres du Saint-Laurent, Notre-Dame-du-Mont-Carmel Québec Maskinongé Shawinigan

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires